Les couteaux forgées du Dauphiné : Le Dauphinois, le Chartreux
Le DauphinoisLe ChartreuxLe CataloguePassion du Couteau
  -  Accueil  -  Lexique  -  Dossiers  -  Actualités  -  Liens  -  Contacts  -  
Site réalisé par FhZ

 > Découvrez
Couteau le Dauphinois
 > Shopping
  • Bouquets de Fleurs
  • Porcelaine peinte
  • Livres anciens
  •  > Offre ADSL
     > Site du Jour
     
    F

    accueil A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
    Lexique - Lettre F - Fleau

    Fléau (le)

    Le Fleau, d'origine agricole, dérive de l'outil du batteur de blé. Il est composé à son origine de deux bâtons, l'un court et l'autre long, liés entre eux par une cordelette ou une chaînette. Ce principe permettait des coups plus rapides qu'un simple bâton.

    Ce n'est qu'au XIIe siècle que le Fleau deviendra une arme de guerre en tant que telle. Le Fleau, ou le petit bâton, sera alors remplacé par une lourde pièce métallique généralement sphérique et souvent munie de pointes plus ou moins longues mais elle pouvait aussi n'être qu'un lingot de fer rectangulaire. Le manche en bois de cette arme est court, environ 50 centimètres, pour les chevaliers et plutôt long, 2 mètres, pour les fantassins afin de pouvoir atteindre les cavaliers. Cette arme de Choc particulièrement destructive pour les armures des adversaires, mais aussi dangereuse pour celui qui la manie, était très usitée en Allemagne et en Suisse. Malgré son poids, sa taille et une maniabilité moindre, le Fleau est tout aussi rapide et dangereux que le nountchakou.



    Modifié le 04 November 2006, 11:34
    ©le Dauphinois - Toute reproduction même partielle sans autorisation est interdite.

    [ Accueil | Le Dauphinois | Le Chartreux | Passion du couteau | Contacts ]
    Couteaux forgés du Dauphiné : © Le Dauphinois - © Le Chartreux