Les couteaux forgées du Dauphiné : Le Dauphinois, le Chartreux
Le DauphinoisLe ChartreuxLe CataloguePassion du Couteau
  -  Accueil  -  Lexique  -  Dossiers  -  Actualités  -  Liens  -  Contacts  -  
Site réalisé par FhZ

 > Shopping
  • Bouquets de Fleurs
  • Porcelaine peinte
  • Livres anciens
  •  > Découvrez
    Couteau le Chartreux
     > Voyages
     > Offre ADSL
     > Site du Jour
     
    Y

    accueil A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
    Lexique - Lettre Y - Yari

    Yari 槍 (Le)

    La lance japonaise, ou le Yari, très populaire jusqu'au XIIIème siècle, se présente comme une hampe en bois munie d'un isbizuki (embout) et d'une pointe à l'extrémité opposée. La hampe en bois (chêne ou bambou) possède une section ronde ou en forme de polygone, de longueur variable pouvant atteindre les 6 mètres. L’isbizuki est caractérisé par une lame de formes et de dimensions variables et qui peut atteindre les 90 cm : courte à la pointe compacte à section rhomboïdale pour la cavalerie, longue et à double tranchant pour l'infanterie. L'ajustement avec la hampe se faisait par une douille ou, plus fréquemment, par une longue soie que l'on insérait dans un trou ayant le même axe. La jonction était renforcée par un habakie (attelle métallique), un bobinage de corde, et un fuchi (une douille) réalisée en fer, sakudo, argent, etc.

    Contrairement au Yari de cavalerie qui conserva sa forme de lance avec une lame droite et plate ressemblant à un poignard à double tranchant, le Yari d'infanterie ou de parade subit lui des transformations et adaptations qui le rendirent, petit à petit, spécialisé pour un type de combat.

    • Le Jumonji-Yari, ou lance cruciforme, similaire à l'Epieu, avec deux lames incurvées autour de sa lance centrale.

    • La Magari-Yari, ou lance incurvée, similaire à la Hallebarde, possède deux lames en forme de croissant de lune autour de la lame centrale. Ces lames sont attachées à deux endroits à la hampe.

    • Le Kama-Yari, est l’inverse du Jumonji-Yari. Ses deux lames incurvées autour de sa lance principale sont dirigées vers l’arrière (la hampe).

    • Le Futama-Yari, très similaire dans sa forme et dans son utilisation à la fourche de guerre.

    • Le Sankaku-Yari, très similaire à la lance, possède une lame avec une section transversale triangulaire, droite, étroite et sans aucun tranchant. Son usage, très spécialisé, permettait de percer les armures, même en métal.



    Modifié le 27 July 2005, 15:07
    ©le Dauphinois - Toute reproduction même partielle sans autorisation est interdite.

    [ Accueil | Le Dauphinois | Le Chartreux | Passion du couteau | Contacts ]
    Couteaux forgés du Dauphiné : © Le Dauphinois - © Le Chartreux