Les couteaux forgées du Dauphiné : Le Dauphinois, le Chartreux
Le DauphinoisLe ChartreuxLe CataloguePassion du Couteau
  -  Accueil  -  Lexique  -  Dossiers  -  Actualités  -  Liens  -  Contacts  -  
Site réalisé par FhZ

 > Offre ADSL
 > Site du Jour
 > Voyages
 > Shopping
  • Bouquets de Fleurs
  • Porcelaine peinte
  • Livres anciens
  •  > Découvrez
    Couteau le Dauphinois
     
    La corrosion des aciers

    Les Dossiers - La corrosion des aciers - La lutte contre la corrosion
    page 4/5

    Trois méthodes principales peuvent être utilisées pour empêcher la corrosion en solution:
    • Allier le métal pour qu'il soit chimiquement résistant à la corrosion. L'acier inoxydable, dans lequel le chrome et le nickel sont alliés au fer. Cet alliage n'est pas seulement antirouille; il résiste également à l'action de produits chimiques corrosifs, tels que l'acide nitrique concentré ou chaud.
    • Protéger le métal par un métal chimiquement actif qui réagira avec les substances corrodantes plus facilement que le métal de départ. Ce processus est d'un coût très élevé. L'exemple de métal actif le plus courant est le fer galvanisé, fer recouvert de zinc. En présence de solutions corrosives, un potentiel électrique s'établit entre le fer et le zinc, provoquant la dissolution du zinc, mais protégeant le fer aussi longtemps que le zinc subsiste.
    • Recouvrir le métal par un revêtement de surface imperméable à l'air et à l'eau, qui ne pourront alors pas agir sur le métal. Ce processus est le moins coûteux et, de ce fait, le plus courant. IL consiste à protéger la surface métallique par une couche imperméable. Ce traitement est efficace si aucune fissure n'apparaît dans le revêtement. Si la couche protectrice est un métal inactif, comme l'étain ou le chrome, un potentiel électrique s'établit, protégeant la couche, mais accélérant l'action de la rouille sur le fer. Les revêtements les plus efficaces sont les émaux cuits, les revêtements les moins coûteux sont les peintures telles que le minium de plomb.

    On lutte usuellement contre la corrosion sèche en utilisant des revêtements protecteurs, que l'on applique sur le substrat par différents procédés, comme l'immersion dans un métal liquide (dépôt d'aluminium) ou la galvanisation suivie d'une diffusion thermique (cas du chrome et du nickel). On peut déposer des revêtements en céramiques, comme les oxydes ou les carbures, par projection à chaud ou par oxydation d'un composant de l'alliage à protéger.



    Modifié le 13 April 2004, 15:54
    ©le Dauphinois - Toute reproduction même partielle sans autorisation est interdite.

    [ Accueil | Le Dauphinois | Le Chartreux | Passion du couteau | Contacts ]
    Couteaux forgés du Dauphiné : © Le Dauphinois - © Le Chartreux