Les couteaux forgées du Dauphiné : Le Dauphinois, le Chartreux
Le DauphinoisLe ChartreuxLe CataloguePassion du Couteau
  -  Accueil  -  Lexique  -  Dossiers  -  Actualités  -  Liens  -  Contacts  -  
Site réalisé par FhZ

 > Découvrez
Couteau le Dauphinois
 > Site du Jour
 > Voyages
 > Shopping
  • Bouquets de Fleurs
  • Porcelaine peinte
  • Livres anciens
  •  > Offre ADSL
     
    C

    accueil A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
    Lexique - Lettre C - CouteauDeCombat

    Ce modèle de couteau est parmi le plus ancien et le plus répandu. Si des évolutions inévitables ont pu se produire à travers les siècles et les cultures, le couteau de combat conserve néanmoins les caractéristiques suivantes:
    • Une lame très fine et à double tranchant afin d’en augmenter le coefficient de pénétration lors d’une estocade. Pour atteindre les organes vitaux, sa longueur dépasse 20 centimètres sans dépasser les 30 centimètres pour rester suffisamment maniable. Certains modèles possèdent deux, trois ou quatre gouttières qui ont pour rôle de limiter l’effet de succion et surtout de provoquer de 'mauvaises' blessures car cicatrisant moins bien que celles produites par une lame plate. A cette fin la lame peut être triangulaire comme celle de la baïonnette française des guerres napoléoniennes ou quadrangulaires comme son homologue des deux guerres mondiales.
    • Une garde souvent échancrée pour en passer l’index pardessus, ce qui donne une meilleure prise de main. Certains modèles possèdent même un anneau qui a en plus l’avantage de protéger le doigt d’une attaque de tranchant. Ce rôle de protection de la main est principalement offert par une forme de garde systématiquement en croix qui rappelle fortement celle des épées de chevalier. Cependant elle peut aussi affecter la forme de la garde du sabre, plus protectrice, et même être conçue en forme de coup de poing américain comme les célèbres couteaux de tranchée US 1917 et 1918. Ces armes seront d’ailleurs copiées et cela jusqu’à nos jours.
    • Une poignée souvent fuselée avec des empreintes de doigts afin de mieux agripper la main pour éviter de glisser sur une peau moite ou un gant humide. Egalement, elle est systématiquement striée et conçue dans un matériau antidérapant comme du plastique grenelé ou du caoutchouc.
    • Un pommeau souvent évasé afin de remplir un rôle d’arrêtoir de main. En outre, il est systématiquement conçu de façon très massive pour équilibrer le poids de la lame et renforcer l’inertie du couteau lors du lancer. Enfin, il se termine fréquemment en cône ou en tronc de pyramide pour remplir un rôle secondaire de casse-tête, cela tant pour les attaques directes que celles de revers.



    Modifié le 22 February 2005, 12:15
    ©le Dauphinois - Toute reproduction même partielle sans autorisation est interdite.

    [ Accueil | Le Dauphinois | Le Chartreux | Passion du couteau | Contacts ]
    Couteaux forgés du Dauphiné : © Le Dauphinois - © Le Chartreux